Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ?

Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ?

Tout comme le jean, le chino est né d’un vrai besoin pratique. Étant à l'origine un uniforme militaire, c'est une pièce qui se veut solide et durable, en plus d'être confortable. Mais comment ce pantalon qui habillait des soldats est-il devenu un incontournable de la garde-robe masculine ? 

La démocratisation du chino : du militaire au civil

A la fin des années 40, lorsque la Seconde Guerre mondiale s’est terminée, les soldats américains rentrent au pays avec leur pantalon chino. Grâce à une loi de l’époque, ils étudient dans les universités pour reprendre ou commencer leurs études.

Cela participe fortement à la démocratisation du chino et il devient ainsi la pièce maîtresse du style “preppy”, courant de mode lancé par les classes aisées de l’Est américain. Associé à des mocassins ou des basket blanches, ce pantalon devient rapidement un symbole de l’assouplissement des règles vestimentaires des années 50 dans le monde entier. 

 

Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ? - A l'université - LeBeauJean.fr

Le chino porté par les icônes de la mode

Puis, comme souvent dans la mode, le cinéma, la littérature ou encore la musique se sont emparés de la tendance de ce pantalon en coton. Dans les années 60, le chino a véritablement marqué l’histoire de la mode. 

On retrouve ce pantalon à l’écran, porté par des stars comme James Dean ou Marlon Brando. Au même moment, le chef de file du mouvement de la beat génération, mouvement littéraire et social, Jack Kerouac, porte le chino, comme la tenue du nouveau rebelle élégant. 

Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ? - Marlon Brando - LeBeauJean.fr

Le chino, la pièce à papa

Au cours des années 70, deux icônes de la garde-robe masculine se font face: le jean et le chino. D’un côté un esprit plus rock et de l’autre un style plus conventionnel qui allie la décontraction à l’élégance. C’est à ce moment-là que le chino se fait discret au bénéfice du jean.

Bien sûr, il ne disparaît pas pour autant de la circulation. Le chino est mis peu à peu de côté par les nouvelles générations qui qualifient ce pantalon de “pièce à papa”, un peu ringarde. Comme en mode tout est un éternel recommencement, un cycle, le chino n’y a pas coupé et a retrouvé depuis tout son panache et son statut d’icône du style vestimentaire masculin.

Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ? - Style 1970 littelwoods catalogue - LeBeauJean.fr

Le renouveau du pantalon en sergé de coton

C’est dans les années 1980, après avoir été boudé, que le chino fait son grand retour au premier plan. Chaque trader, chaque chef d'entreprise se doit d'avoir ce pantalon dans son vestiaire.

C'est l'enseigne Levi Strauss &Co qui redonne ses lettres de noblesse au chino en créant la marque Docker's. Cette branche spécialisée dans le chino va connaître un véritable succès avec son modèle phare qu’est l'Alpha Khaki, un pantalon de coupe tapered (une coupe ajustée aux mollets mais plus large au niveau des cuisses). Grâce à cette marque, le chino est devenu un pantalon incontournable du vestiaire masculin.

Comment le chino s’est-il démocratisé et modernisé ? - Le chino LBJ - LeBeauJean.fr

 

Ce pantalon en coton semble aujourd’hui être une alternative idéale au jean ou au pantalon de costume. Il s’adapte à la grande majorité des styles allant du workwear au plus chic en passant par le style casual. Sa légèreté est parfaite pour l’été et/ou la mi-saison. Et nous ne passerons pas à côté chez LBJ.

Restez connectés, nous avons hâte de vous faire découvrir notre vision du chino, abonnez-vous à notre Newsletter (si ce n’est pas encore fait 😉) en vous inscrivant juste ici :

Articles qui pourraient vous intéresser